Le revers de la médaille : le militaire chez les enculeuses

Jeff, un ancien vétéran de la Guerre du Golfe, se satisfait d’une vie terne de célibataire. En manque de frissons, il feuillette un magazine de charme. Une rubrique recueille les témoignages et fantasmes des lecteurs. Là, Jeff tombe sur une étrange annonce : deux sœurs jumelles, alias « les enculeuses », cherchent un homme viril prêt à se soumettre et à leur offrir son cul. Des pratiques anales à la soumission, Jeff s’apprête à vivre une expérience extraordinaire en acceptant de se livrer corps et âme aux deux belles. Mais en repoussant ses limites et en s’éloignant des sentiers balisés, Jeff pourrait tomber sur ce qu’il n’espérait plus trouver.

Débaucher Élise : plage et rondeurs

Élise est une jeune femme brillante mais mal dans sa peau. Alors, pour l’aider à libérer son plein potentiel, ses parents lui payent un camp de vacances pour jeunes femmes rondes, le Camp Soleil, où ces dernières apprennent à aimer leur corps. Élise est cependant loin d’imaginer que le camp Soleil a une méthode particulière pour stimuler la confiance des jeunes filles : pendant trois semaines, Élise va évoluer au milieu de jeunes filles opulentes, pas farouches et diablement gourmandes, prêtes à tout pour la délurer. Quant aux animateurs triés sur le volet, eux aussi adorent les femmes épanouies dans leurs courbes. Les tentations sont nombreuses, les deux sexes se disputent les faveurs et la virginité d’Élise. La banale Élise se révélera-t-elle en acceptant et en vivant sa bisexualité ?

Le PDG cocu : Mari impuissant, épouse insatiable

Yves est un battant : il dirige d’une main de maître son entreprise d’import et a épousé une ancienne stagiaire, Déborah, avec laquelle il vit un mariage heureux depuis plus de dix ans. Yves aurait tout pour être heureux si, l’âge avançant, il n’était pas victime d’impuissance. Il peine désormais à satisfaire sa très jeune femme. Alors, quand un gros client s’intéresse à son épouse, Yves autorise cette dernière à le prendre comme amant. Face à l’appétit insatiable de Déborah et à ses lubies perverses, leur mariage va-t-il durer ? Yves trouvera-t-il son épanouissement dans son nouveau rôle de mari cocu ?

Haut le cœur

Nous déambulions vers Saint-Michel, main dans la main, comme toujours. La dernière fois que nous avions marché dans ces petites rues au pavé mouillé, engoncés dans nos manteaux d’hiver, c’était déjà il y a longtemps. Pour notre second rendez-vous, je l’avais amené dans un pianobar, endroit assez touristique mais sympa pour changer des éternels cafés.…

Le nom de la Victoire

Au cours de l’hiver, je me suis éloignée du milieu BDSM. Je n’ai pas réussi à m’y intégrer, trouvant, dans les centres d’intérêts et les valeurs des jeunes parisiens de mon âge trop de décalage. Aussi, ma rencontre avec Yann et mes nouveaux impératifs m’ont aidé à prendre de la distance. Il ne m’apparaît plus…

D’un expédient deux coups

Ma vie a pas mal changé depuis ma rencontre avec Yann, à la fin de l’été, tout juste une semaine avant de commencer à travailler. Finie la vie étudiante, les jeunes mâles à la mentalité adolescente, l’immobilisme masqué derrière l’agitation des soirées BDSM parisiennes. Je venais juste de me faire méchamment larguer par mon ancien…

Couler de source

Il ne faut pas grand chose pour embraser une femme. Des yeux bordés d’une lubricité humide, qui vous toisent, à travers vos vêtements. Un petit claquement de langue envieux, sur le palais. Un râle. Des paupières qui frissonnent. Une perle de mouille qui vient lustrer le gland bourgeonnant. Une main caressant les fesses alors qu’on…

Blackjack

Tout est parti d’une discussion qui avait, en gros, cette forme. À dire vrai, il s’agissait d’un argument venant d’une personne, à propos de nous : « Oui je fais ça, je suis comme ça, je reconnais mal me comporter mais je suis attaché à toi ». Comme si l’attachement était un argument et qu’on pouvait opposer au…

Haikaï médiévaux

Bonjour, J’ai choisi aujourd’hui de vous faire partager mes haikaï préférés tirés de l’anthologie Poèmes de cours, d’Izumi Shikibu (traduction Fumi Yosano), édition La différence, collection Orphée.