Le revers de la médaille : le militaire chez les enculeuses

Jeff, un ancien vétéran de la Guerre du Golfe, se satisfait d’une vie terne de célibataire. En manque de frissons, il feuillette un magazine de charme. Une rubrique recueille les témoignages et fantasmes des lecteurs. Là, Jeff tombe sur une étrange annonce : deux sœurs jumelles, alias « les enculeuses », cherchent un homme viril prêt à se soumettre et à leur offrir son cul. Des pratiques anales à la soumission, Jeff s’apprête à vivre une expérience extraordinaire en acceptant de se livrer corps et âme aux deux belles. Mais en repoussant ses limites et en s’éloignant des sentiers balisés, Jeff pourrait tomber sur ce qu’il n’espérait plus trouver.

Traitement de choc

Trop concentrée sur son travail, Julie n’a pas connu jusqu’à présent une vie sexuelle trépidante. Son nouvel ostéopathe a les mains baladeuses et, de fil en aiguille, l’entraîne dans un jeu sordide : en trois séances, lui affirme-t-il, il va l’initier au plaisir de la soumission. Julie accepte de lui obéir même si cela implique de repousser les limites de son corps.

Si-sirupeux en satin

Monsieur n’est pas à proprement parler une sissy. C’est un homme fin, qui a la stature d’une sissy, avec des épaules pas si larges pour un homme, des muscles très denses, des os fins. Il est très maigre, avec de longues jambes, ce qui ferait qu’une fois épilé, il pourrait sans doute faire illusion, de…

La bête, la belle et le pantin

Il ne faut souvent pas grand chose pour que la poudre prenne feu : généralement, il vient de lui-même, comme une mouche en vol stationnaire au-dessus d’un sac de farine, à intervalles réguliers. Il presse son nez contre mes fesses, se met à renifler l’interstice poilu qui masque encore – pas pour longtemps – la petite…

Ma première fessée

On se révèle parfois dans les domaines les plus invraisemblables. Je n’étais même pas majeure. Tout a commencé quelque part dans l’Est de la France, dans un lycée de campagne dans une ville insignifiante de moins de vingt-mille habitants. J’étais jeune, aventureuse et j’avais eu l’idée saugrenue, initiée par l’une de mes cousines de deux ans…