Le revers de la médaille : le militaire chez les enculeuses

Jeff, un ancien vétéran de la Guerre du Golfe, se satisfait d’une vie terne de célibataire. En manque de frissons, il feuillette un magazine de charme. Une rubrique recueille les témoignages et fantasmes des lecteurs. Là, Jeff tombe sur une étrange annonce : deux sœurs jumelles, alias « les enculeuses », cherchent un homme viril prêt à se soumettre et à leur offrir son cul. Des pratiques anales à la soumission, Jeff s’apprête à vivre une expérience extraordinaire en acceptant de se livrer corps et âme aux deux belles. Mais en repoussant ses limites et en s’éloignant des sentiers balisés, Jeff pourrait tomber sur ce qu’il n’espérait plus trouver.

Sexe-poser au musée

Venue pour écrire un article sur l’inauguration d’une exposition consacrée à Egon Schiele dans un petit musée de la capitale, Emma fait la rencontre de Bastien, le commissaire de l’exposition et directeur de l’établissement. Une attirance naît entre eux et transforme une proposition innocente en voyage sensuel : chaque soir après la fermeture, ils se retrouvent au musée et puisent dans l’imaginaire sulfureux du peintre de la sécession viennoise de nouvelles idées pour alimenter leurs jeux érotiques. Progressivement, à mesure que les corps et les esprits se découvrent, Bastien révèle sa double nature : l’amant doux et attentionné s’avère être un shibariste confirmé. Emma réussira-t-elle à s’abandonner entre les mains de Bastien comme le modèle entre les mains du peintre ?

Le PDG cocu : Mari impuissant, épouse insatiable

Yves est un battant : il dirige d’une main de maître son entreprise d’import et a épousé une ancienne stagiaire, Déborah, avec laquelle il vit un mariage heureux depuis plus de dix ans. Yves aurait tout pour être heureux si, l’âge avançant, il n’était pas victime d’impuissance. Il peine désormais à satisfaire sa très jeune femme. Alors, quand un gros client s’intéresse à son épouse, Yves autorise cette dernière à le prendre comme amant. Face à l’appétit insatiable de Déborah et à ses lubies perverses, leur mariage va-t-il durer ? Yves trouvera-t-il son épanouissement dans son nouveau rôle de mari cocu ?

Un mari chaste est un meilleur mari

Je vais consacrer mes prochains articles à l’utilisation de la chasteté comme véritable outil pour améliorer la sexualité dans notre couple. J’ai remarqué que notre vitalité sexuelle était directement corrélée à notre bonheur, en tant que couple, et à notre bonheur en général dans la vie. Ce n’est un secret pour personne que les tracas…

Zoom arrière

Monsieur a eu besoin de temps pour affirmer sa soumission. Son cheminement a alterné au gré des mois, plus rapide lors des bons mois, lorsque le travail ou les problèmes extérieurs ne nous phagocytaient pas trop, plus lentement en période de crise, et parfois pas du tout, avec même des périodes de stagnation qui avaient…

Chrysalide

Yann a suivi une belle progression depuis notre rencontre, il y a maintenant presque sept mois de cela. Nous avons connu ensemble une lente ascension vers sa soumission consentie et volontaire. Il subissait encore les dommages collatéraux de nombreux problèmes de circonstance, de natures administratives et procédurières, qui n’aidaient pas à conserver sa sérénité. Couplé…

Le nom de la Victoire

Au cours de l’hiver, je me suis éloignée du milieu BDSM. Je n’ai pas réussi à m’y intégrer, trouvant, dans les centres d’intérêts et les valeurs des jeunes parisiens de mon âge trop de décalage. Aussi, ma rencontre avec Yann et mes nouveaux impératifs m’ont aidé à prendre de la distance. Il ne m’apparaît plus…

D’un expédient deux coups

Ma vie a pas mal changé depuis ma rencontre avec Yann, à la fin de l’été, tout juste une semaine avant de commencer à travailler. Finie la vie étudiante, les jeunes mâles à la mentalité adolescente, l’immobilisme masqué derrière l’agitation des soirées BDSM parisiennes. Je venais juste de me faire méchamment larguer par mon ancien…

En voiture Simone

Quand Simone a déjà tout dit. Je ne prêtais à mon futur mari aucun trait défini. En revanche, je me faisais de nos rapports une idée précise : j’éprouverais pour lui une admiration passionnée. En ce domaine, comme dans tous les autres, j’avais soif de nécessité. Il faudrait que l’élu s’imposât à moi, comme s’était imposée…