Perversions à la ferme : des femmes et des bêtes

Nouvelle pornographique & ebook zoophile - Des femmes et des bêtes - Cléomène Muceignet Le Repaire des Amazones

Synopsis

Excédée par la fainéantise de son fils à la fac, la mère de Martin l’envoie durant les vacances d’été chez sa tante, exploitante agricole dans le Cher. Elle espère que deux mois de travail à la ferme lui donneront le goût des études. Malheureusement, il est fort probable que les mœurs paysannes exercent une fascination inattendue sur le jeune homme : il s’en passe de drôles à la coopérative agricole qu’Astride a montée avec ses voisins. Sans compter les excès de sa fille, Stéphanie, qui prend un malin plaisir à attiser le désir de son cousin. Elle a du chien comme on dit là-bas, au sens littéral : un magnifique braque qu’on a entraîné à lever un gibier bien particulier. Martin met le doigt malgré lui dans un engrenage de perversions qui l’amènera à changer son point de vue sur les gens du cru.

Acheter

Informations pratiques

Longueur : 57 pages

Contenu : voyeurisme, zoophilie, pluralité, plan à trois, échangisme, relations familiales

Prix : 2,69€

Cléomène Muceignet

Derrière ce nom se cache une entrepreneure francilienne mais surtout une femme profondément et amoureusement fétichiste. Cléomène Muceignet explore les rivages des sexualités défendues depuis maintenant une dizaine d'années. Elle écrit également des nouvelles érotiques et pornographiques qu'elle diffuse au format ebook.

Articles recommandés

2 commentaire

  1. En tant que lesbienne assumée je suis rentrée dans le texte sur la pointe des pieds. En plus, la zoophilie c’est pas trop fantasmant pour moi.
    Bon, même si j’utilise un euphémisme, cette production ne m’a pas laissée de marbre.
    Mais, j’ai surtout apprécié la philosophie qui se dégage de celle-ci et que je ne cesse de clamer : le sexe est un besoin naturel comme boire, manger et aller au petit coin, inutile de le moraliser. J’ai beaucoup apprécié que Stéphanie et Iris, toutes adolescentes qu’elles sont, considèrent comme tout à fait normal de prendre leur pied. Peut-être à cause de mes choix, je me suis prise d’affection pour ces deux filles, et j’aurais été malheureuse pour elles si leurs partenaires les avaient repoussées à cause de leur âge. Quand est-ce que notre société va enfin comprendre que lorsque des personnes consentantes et adultes sexuellement (au niveau de la physiologie) ne font rien de mal en baisant !
    Bravo ! Dans le genre je vais maintenant essayer « Jeunesse Dorée ».

  2. Je suis contente Anaïs de savoir que ce texte vous a plu quand même. Je me suis beaucoup amusée en l’écrivant et j’ai justement beaucoup apprécié le changement d’état d’esprit du narrateur.
    Jeunesse dorée est un peu plus conventionnel.
    Pour ma part, l’aspect transgressif des pratiques, le contexte et les relations des personnages sont ce qui me plaisent dans les histoires plus que les pratiques en elles-mêmes, ce qui fait que j’aime écrire des textes très variés, même lorsqu’a priori les fantasmes ne sont cependant pas les miens. D’ailleurs, Amazon avait censuré ce texte un temps (et quelques autres malheureusement…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *