Lecture en cours
Candaulisme : le fantasme de la femme infidèle

Candaulisme : le fantasme de la femme infidèle

candaulisme, un fantasme de couple candauliste avec une épouse infidèle, blog sexo Le Repaire des Amazones

Le candaulisme est une pratique sexuelle impliquant la pluralité au sein du couple. Moins connues que ces cousines, l’échangisme et le triolisme, il s’agit pourtant d’un fantasme très commun qui a traversé les époques. Sa spécificité ? Le candauliste met la femme sur un piédestal. Cette dernière bénéficie d’une liberté sexuelle accrue sous le regard admiratif et soutenant de son partenaire qui l’y encourage.

Qu’est-ce que le candaulisme ?

L’époux candauliste, souvent le partenaire légitime, prend du plaisir en exposant sexuellement sa femme à d’autres hommes. Le candauliste est excité à l’idée que sa femme prenne du plaisir avec des amants. Le candauliste est généralement présent lors du rapport sexuel, mais il n’intervient pas, il se contente alors de regarder. Ce n’est cependant pas une obligation. Chez certains couples, le mari candauliste n’assiste pas aux ébats extraconjugaux.

En revanche, le candauliste ne fait jamais l’amour à sa femme devant l’amant de cette dernière. De plus, le candauliste ne ressent pas le besoin de faire l’amour à d’autres femmes que sa femme légitime, la liberté ne va que dans un sens, ce qui explique le titre de cet article. Dans les pratiques candaulistes, l’infidélité devient le moteur érotique du couple !

Le candaulisme : un fantasme aussi vieux que le monde

Ce fantasme est aussi vieux que l’humanité. Pour preuve, il tire son nom du mythe de Candaule, un mythe antique raconté par l’historien Hérodote. Candaule était un roi de Lydie aux alentours de 700 avant J.-C.. Il était issu de la dynastie des Héraclides, dont il fut le dernier représentant.

Candaule avait la particularité d’être profondément amoureux de sa femme, la reine de Nyssia, qu’il voyait comme la plus belle et la plus désirable des femmes. Il s’agissait apparemment d’une femme d’une beauté spectaculaire. Il vantait ainsi constamment sa beauté à un officier de sa garde et confident, Gygès.

Un jour, il proposa à ce dernier de se cacher derrière la porte de la chambre nuptiale pour apercevoir le corps nu de la reine. Gygès devait confirmer qu’il s’agissait de la plus belle femme qu’il ait jamais vu. Gygès a décliné l’offre par peur des représailles. En effet, voir nue la femme du souverain était passible de la peine de mort. Mais le roi de Lydie insista tant et si bien que Gygès accepta finalement d’espionner la reine avec le consentement du roi.

Il était prévu que Gygès se cache derrière la porte pendant que la reine se déshabillait, au moment du coucher. Malheureusement, cette dernière se rendit compte de la supercherie. Elle feignit cependant de n’avoir rien vu et alla se coucher.

Le lendemain, profondément humiliée, elle manda Gygès. Elle lui lança alors un ultimatum : soit il tuait le roi, son mari, qui avait tenté de la rabaisser en la montrant à un autre homme, avant de l’épouser, soit Gygès se donnait la mort pour son crime. La reine ne plaisantait pas avec son honneur.

Finalement, Gygès préféra la vie. Il décida de trahir Candaule et revint l’assassiner le soir même en le poignardant. Il épousa ensuite Nyssia et devint roi de Lydie, inaugurant par sa lignée la dynastie des Mermnades.

D’autres versions du mythe existent (celle de Platon et celle de Boccace), bien que l’on considère celle d’Hérodote comme, sans doute, la plus fidèle. Dans la version de Platon, Gygès est amoureux de la reine Nyssia et l’espionne de son propre chef. Le reste de l’histoire est similaire.

Retrouvez un de nos livres érotiques sur le thème du caudaulisme : Fille sage : candaulisme chez les bourgeois

Les écueils à éviter pour un couple candauliste (et libertin)

Le candaulisme, comme beaucoup de pratiques sexuelles hors normes, peut s’avérer compliqué à mettre en place dans un couple. Il faut en effet veiller à ce que chacun des partenaires trouve son épanouissement et son équilibre dans son couple candauliste. Une séance chez un sexologue ou une initiation en douceur ainsi que de nombreuses discussions peuvent s’avérer nécessaires pour bien démarrer ce fantasme à deux.

Premièrement, il n’est pas évident d’oser se lancer et d’évoquer ce fantasme interdit de peur du jugement de sa partenaire. Il s’agit en effet majoritairement un fantasme masculin.

Ensuite, les épouses et compagnes des candaulistes ont parfois du mal à comprendre l’intérêt de la pratique sexuelle. Elles peuvent également avoir peur, comme la reine Nyssia, d’être humiliées par leur mari. De plus, être offerte comme un trophée, si cela excite les femmes soumises, peut énerver celles qui n’érotisent pas la position de femme-objet. Il est donc difficile, sur le terrain, que le partenaire homme et femme s’accordent sur le sujet.

D’autres, enfin, pourraient craindre que cette pratique sexuelle perturbe la relation monogame initiale et soit en réalité le premier échelon vers un couple libre plus ou moins imposé. Dans ce cas de figure, le candaulisme serait une initiation, un prétexte pour démarrer le libertinage en forçant l’un ou l’autre partenaire.

Le candaulisme vs. le cuckolding ou cocufiage BDSM

Dans les faits, le candaulisme peut être confondu avec le cuckolding, autrement appelé cocufiage en français. Les deux pratiques, bien qu’assez similaires en actes, divergent au niveau de leur moteur et de leur principe.

En effet, la satisfaction qu’éprouve le candauliste est légèrement différente de celle ressentie par le cocu ou l’époux cuckold : le cocu aime que sa femme le trompe car il se sent ainsi dévirilisé. Le fantasme d’être fait cocu est un fantasme de type BDSM car l’humiliation est le moteur de l’excitation de l’homme. Le cocufiage est une pulsion masochiste cérébrale.

Le cocufiage intervient ainsi dans des jeux ou dans une configuration de couple BDSM. La femme prive son mari de jouissance et le nargue en allant voir des amants. L’impuissance ou les mauvaises performances du mari sont mises en avant et excitent d’autant plus l’homme cocu. C’est ce qui pousse la femme à l’infidélité, du moins en parole. Il s’agit en réalité souvent d’une mise en scène qui émoustille les deux parties.

Dans le candaulisme, le principe est différent. Déjà, le sexe entre les partenaires légitimes est considéré comme satisfaisant. L’amant est un privilège, une joie supplémentaire que le mari offre à sa femme parce qu’il l’aime et la trouve extraordinaire.

On comprend alors que ces deux pratiques divergent dans leurs intentions. Le mari éprouve un sentiment appelé compersion soit le fait d’être heureux du bonheur de sa moitié. La compersion est l’inverse de la jalousie.

Découvrir
Pourquoi le vagin a des contractions durant l'orgasme ? question sexualité chez la femme

Le pendant féminin du cuckolding est le cuckqueaning. Dans ce cas, c’est l’épouse légitime qui prend son plaisir grâce à son mari infidèle.

Retrouver Le PDG cocu : mari impuissant, épouse insatiable le livre érotique qui met en scène de façon réaliste un couple qui pratique le libertinage, le candaulisme et la soumission

Différences avec les autres pratiques sexuelles à plusieurs

Le candaulisme ne doit pas non plus être confondu avec les autres pratiques sexuelles à plusieurs.

Ainsi, l’échangisme vise à échanger les membres de deux couples : la femme et l’homme font l’amour en même temps, mais avec les partenaires de l’autre couple. Il y a pénétration avec le partenaire non habituel.

Le mélangisme est une variante de l’échangisme : il consiste, pour les membres du couple, à faire l’amour avec d’autres couples et célibataires. Cependant, avec les autres, seules les pratiques hors pénétration sont autorisées.

Le triolisme est le mot savant pour dire « plan à trois ». Dans cette configuration, les trois partenaires (qu’il s’agisse d’une femme avec deux hommes ou de deux femmes avec un homme) couchent simultanément ensemble.

Enfin, pendant le côte-à-côtisme, les partenaires n’échangent pas. Le couple légitime reste ensemble, mais fait l’amour à côté d’un autre couple. L’exhibition et le voyeurisme inhérents à la pratique induisent le plaisir et l’excitation.

Dans le libertinage, la liberté est assumée des deux côtés du couple et le mari n’est pas en reste. C’est la liberté sexuelle et l’idée de non-exclusivité sexuelle qui est mise en avant. Il s’agit ainsi davantage d’une dynamique de couple que d’une pratique sexuelle. Durant les soirées libertines, plusieurs pratiques sexuelles à plusieurs peuvent être pratiquées selon les envies de chacun et les limites que se sont imposées les couples.

Quand devenir candauliste renouvèle l’imaginaire érotique du couple

Comme toutes les pratiques nouvelles, le candaulisme peut faire peur aux débutants. Il est normal de craindre de mettre l’équilibre de son couple en péril. Cependant, c’est une des pratiques de pluralité les plus faciles à mettre en œuvre lorsqu’on débute ; c’est également l’une de celle qui est la plus respectueuse pour la femme puisque celle-ci choisit et décide où et quand faire l’amour avec un amant. Le couple en ressort plus uni, plus puissant, avec le désir de se retrouver encore plus fort.

Votre réaction à chaud
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

☄️ Les sexualités sont un cosmos 💫